Monsieur le Bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les Conseillers,
Chers Concitoyens,

Une vague verte a déferlé dans toute la Wallonie et à Bruxelles ! Le signal envoyé par les citoyens et les citoyennes lors de ces élections communales 2018 est clair et fort : ils veulent une alternative. Et ils ont choisi Ecolo. Nous voulons apporter des réponses à la crise climatique. Nous voulons assainir la politique. Nous voulons relier et relayer davantage les citoyens et les citoyennes. Nous voulons la politique autrement, avec des mandataires qui se consacrent à 100 % à leur mandat. Tout cela, nous pouvons le faire, grâce à la confiance qui nous est accordée aujourd’hui. Partout, les écologistes affichent en effet de belles progressions, prennent la main et entrent dans de très nombreuses majorités (Ath, Soignies, Tournai, Charleroi), renforcent leurs mayorats existants (Enghien) et en décrochent des nouveaux (à Pecq, Forest, Ixelles).

Les défis liés au climat, c’est maintenant qu’il faut les relever. Les pouvoirs communaux, proches du citoyen, doivent soutenir les initiatives locales et citoyennes. Les acteurs de proximité peuvent peser fortement sur la réduction des émissions de CO2 et compenser partiellement la lenteur des états.

Plus de 65000 personnes étaient à Bruxelles ce dimanche. Lors des dernières élections communales, 800 silliens ont accordé leur confiance à Ecolo, soit 15% de la population adulte de l’entité. Ici comme ailleurs, le signal est clair : les citoyens sont sensibles aux enjeux climatiques.

A ce titre, Silly pourrait relancer la Convention des Maires pour le Climat et l’Energie. En Wallonie, ce sont 122 communes qui font partie du mouvement. Les signataires de la Convention s’engagent à adopter une approche intégrée de l’atténuation des changements climatiques et de l’adaptation à ces changements. Ils sont tenus de développer, au cours des deux premières années d’adhésion, un Plan d’action en faveur de l’énergie durable et du climat, avec pour objectifs de réduire les émissions de CO d’au moins 40 % d’ici 2030 et d’accroître la résilience au changement climatique.

Prestation de serment de Laurent Courtois le 3 décembre 2018

Prestation de serment d’Ingrid Roucloux le 3 décembre 2018

 

 

 

 

 

A travers ses deux élus, Ecolo Silly proposera une opposition constructive et vigilante tout en s’associant aux projets qui vont dans le sens d’une transition écologique pragmatique et réaliste. Pour y parvenir, le débat démocratique, culturel et sociétal est incontournable. Connectons la commune avec les initiatives locales, progressons dans la démocratie participative.

Quatre enjeux nous paraissent d’emblée prioritaires pour cette législature :

  • Une mobilité alternative en toute sécurité. La mobilité constitue un véritable enjeu pour toutes les générations. La ruralité de nos villages constitue un de leurs plus beaux attraits mais génère aussi de grands défis dans ce domaine. A Silly, cette matière est particulièrement délaissée depuis des années. Ecolo veut une réflexion globale de la politique de mobilité à Silly et une réelle concertation entre et avec les acteurs concernés (SNCB, Infrabel, TEC, GRACQ), c’est une des clés pour relever ces enjeux.
  • La démocratie locale, participer pour vivre mieux. La bonne gouvernance et la démocratie communale demandent de la participation et de la transparence. Nous voulons mieux impliquer les acteurs locaux et les citoyens dans les décisions et projets communaux. Nous veillerons aussi au respect des règles de la vie politique tout en continuant à contribuer à l’esprit de convivialité entre représentants des différents partis. Pour y arriver, il est nécessaire de commencer à communiquer rapidement et clairement sur les grands dossiers actuels. Celui du parking de la gare est un exemple emblématique sur ce sujet.
  • La commune comme moteur et comme modèle énergétique, en poursuivant les efforts pour améliorer le bilan énergétique des bâtiments communaux, en soutenant et en intégrant l’aspect écologique et le développement durable via des conseils techniques aux habitants (nouvelles constructions, rénovations, isolation, etc.). L’écologie n’est pas l’ennemie de l’économie, bien au contraire. Au moment où la facture énergétique et celle liée à la mobilité explosent, joindre les deux bouts devient parfois compliqué même lorsque les deux conjoints travaillent. La commune se doit d’être un modèle du « consommer autrement », que cela soit au niveau de la nourriture, de la mobilité, du social et de la culture.
  • Notre agriculture, première ressource économique de notre entité. De belles idées existent dans d’autres communes comme la « ceinture alimentaire » (Liège, Tournai…) avec pour objectif de nourrir au maximum la population d’un territoire avec des produits majoritairement locaux et bio. Au centre de la démarche : la mise en réseau d’acteurs locaux de l’agriculture et des circuits courts de distribution pour favoriser par exemple l’émergence d’un écosystème de coopératives.

Pour terminer, je dirais ceci : à nous aussi, élus communaux, de montrer la voie. Beaucoup d’entre nous habitent à portée de jambes ou de roues de l’administration communale. Tous les programmes des partis se sont inspirés peu ou prou de celui d’Ecolo lors des dernières élections communales et se sont engagés à favoriser la mobilité douce. Nous vous proposons donc de démarrer cette législature en venant aux différentes réunions qui nous attendent ici aussi souvent que possible à pied, à vélo ou en covoiturage. Montrons l’exemple.

Merci de votre attention.

Laurent Courtois, chef de groupe Ecolo au Conseil Communal de Silly

Share This